Loi CO2: la rage au ventre

(discours à l’assemblée des délégués du PSS 13.2.2021

En vidéo: https://youtu.be/z9LiQb58Psk)

Du point de vue scientifique, il ne fait absolument plus aucun doute que le réchauffement rapide de la planète est dû aux activités humaines, et en particulier à la consommation massive d’énergies fossiles.

Si nous ne mettons pas un terme rapidement à cette orgie énergétique, le réchauffement prendra une ampleur dramatique pour l’humanité d’ici à la fin du siècle: le réchauffement de 5° rendra des zones entières de la planète totalement inhabitable en été, comme par exemple le centre de l’Inde. La montée du niveau des mers inondera les grands deltas

Pour résoudre le problème, il faut en particulier transformer complètement notre système énergétique. Cette transformation est difficile, car elle touche les bases de notre civilisation. Depuis 250 ans, et plus particulièrement depuis l’après-guerre, la prospérité et le bien-être ont progressé massivement grâce aux énergies fossiles. Mais ces mêmes énergies fossiles, si nous nous en affranchissons pas rapidement, vont conduire à la dégradation rapide de notre bien-être.

La loi sur le CO2 sur laquelle vous devez vous prononcer aujourd’hui est une étape sur le chemin de cette décarbonisation, c’est-à-dire de l’affranchissement de l’humanité des énergies fossiles. Bien sûr, il eut été mieux qu’elles soit encore plus ambitieuse. Mais elle permet de faire un bout du chemin.

Et comme le problème est global, il est très important que les pays riches avancent dès maintenant de manière rapide et déterminée. À cet égard, le retour des États-Unis de la convention Paris est une excellente nouvelle.

À mes yeux, il serait totalement irresponsable de refuser une bonne loi sur le climat au motif qu’elle n’est pas parfaite. Car l’alternative c’est le statu quo  et l’inaction.

Or, le statu quo et l’inaction, c’est exactement ce que veulent les promoteurs du référendum. Ce référendum contre la loi sur le CO2 est porté et financé par deux lobbys : celui des vendeurs de voitures, qui inondent nos rues de SUV surdimensionnés, et celui des vendeurs de pétrole, qui, au cours des 10 dernières années, ont réussi à prélever 80 milliards de francs dans nos porte-monnaie (et encore, 80 mrd c’est le montant avant taxes et TVA ).

Alors quand j’entends, que les référendaires prétendent protéger notre pouvoir d’achat, j’ai la rage au ventre.

C’est exactement le contraire : ces milieux veulent continuer à siphonner notre porte-monnaie jusqu’à la fin des temps. Ils n’ont strictement aucune préoccupation sociale. Leur référendum est une pure arnaque égoïste.

J’aimerais conclure sur la dimension sociale : la transformation fondamentale de notre système énergétique que nous devons faire n’est pas anodine. Se précipiter sans  tenir compte de l’impact social nous amènerait au blocage complet.

Eviter cette impasse, c’est même là le point fort de la politique socialiste pour le climat, et nous y sommes parvenus dans cette loi.

Cette loi représente non seulement un pas important sur le chemin de l’émancipation du pétrole, mais elle le fait de manière sociale, en particulier avec le système de restitution à la population de la majorité du produit des taxes d’incitation.

Je vous demande d’approuver le projet, puis de vous engager à fond dans la bataille du OUI.