Livre “Le plan solaire et climat”

–> Deutsche Augsabe des Buches

Le plan solaire et climat, Comment passer de 2 à 50 GW photovoltaïque pour remplacer le nucléaire, électrifier la mobilité et assainir les bâtiments“, 160 pages, paru aux Editions Favre (Mai 2019)  [présentation]  [table des matières] [erratum dans la version française] [Agenda des conférence et débats ]

Préface du Prof. Jacques Dubochet, Prix Nobel de Chimie 2017.

A acheter en librairie ou sur le shop de Swissolar

 


Présentation du livre (dos de la couverture)

Le réchauffement climatique est fondamentalement un problème d’énergie, puisque les deux-tiers des gaz à effet de serre sont émis par la combustion du pétrole, du charbon et du gaz. En Suisse, les principaux émetteurs sont les transports et le bâtiment, et c’est là qu’il faut agir. En augmentant l’efficacité énergétique et en utilisant pleinement les énergies renouvelables, la Suisse peut diminuer ses émissions de CO2 de 85 %, voire davantage. Dans notre pays, le photovoltaïque fournit désormais plus de 3 % de l’électricité. En multipliant la production solaire par 25, la Suisse disposera d’assez d’électricité pour la décarbonisation. Elle assumera ainsi sa part à la protection du climat, tout en réduisant sa facture pétrolière.
Mais encore faut-il prendre les bonnes décisions politiques et investir. Où sont les principaux enjeux ? Quelles sont les difficultés à surmonter ? Comment assurer l’approvisionnement
en hiver ? Quelles stratégies adopter ? Dans cet ouvrage, Roger Nordmann présente un plan documenté et concret qui permettra de protéger le climat grâce au solaire.


Table des matières

1             L’essentiel en bref

2             Évolutions récentes en matière de production et de consommation d’énergie

3             Production et besoins futurs en électricité en moyenne annuelle

4             Le potentiel photovoltaïque en Suisse

5             La question saisonnière

6             Profil, variabilité et lissage du photovoltaïque

7             Les besoins et les possibilités de stockage d’électricité

8             Le résultat de la modélisation mois par mois

9             Quelques considérations économiques

10          Le plan d’action

11          Conclusion

12          Annexes

13          Table des illustrations


Erratum

En contrôlant la traduction allemande, les imprécisions et erreurs suivantes sont apparues dans la version française:

Bas de la page 23: La modeste part de d’électricité  issue des énergie fossile ne provient pas seulement des usines d’incinérations des déchets, mais aussi des installations de couplage chaleur-force.

Graphique 2 pg 24: il manque sur le graphique l’indication du pourcentage de la chaleur du bois, soit 5%)

Milieu de la page 29: Il faut ajouter les quelques 0,8 TWh/an d’électricité produite dans des installation de couplage chaleur-force au gaz naturel fossile (source:Thermische Stromproduktion inklusive Wärmekraftkopplung (WKK) in der Schweiz (Ausgabe 2017) (https://www.bfe.admin.ch/bfe/de/home/versorgung/statistik-und-geodaten/energiestatistiken/teilstatistiken.html).

Schéma 7 page 34: en réalité, la quantité d’énergie extraite du sous-sol est plutôt inférieure à 4 (mais en tout cas égale ou supérieure à 3 dans cet exemple avec un COP de 4). Donc lire “3 à 4 KWh de chaleur du sous-sol” sous la flèche jaune.

Page 62 2ème graphique: le mois de juin comporte 30 jours, par 31, comme indiqué par erreur dans le titre.

Page 77 bas. pour la bonne compréhension: 9GW d’absorption d’électricité  pendant 7 h représentent  63 KWh. En déduisant les pertes de stockage, on arrive à environ 60 GWh de stockage.

Pages 113, 4ème point: lire “Les émission de CO2 du périmètre “bâtiments, transport et électricité baissent de 86%”